Sites classés à l'Unesco

print Ajouter au planificateur de voyage
La Slovénie a réussi, à ce jour, à inscrire sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO les grottes de Škocjan, qui font partie du patrimoine naturel mondial, ainsi que la mine de mercure d'Idrija et les sites palafittes préhistoriques du marais de Ljubljana. Le classement dans cette liste prestigieuse n'est pas seulement synonyme de promotion des sites, elle oblige aussi la Slovénie à les préserver pour le bien de toute l'humanité.



Grottes de Škocjan


La perle naturelle du sous-sol karstique slovène figure sur la liste de l'UNESCO depuis 1986. Son système de grottes de plusieurs kilomètres de long traversées par l'eau, créé il y a plusieurs millions d'années par la rivière Reka, inclut des salles de dimensions impressionnantes, dont l'une d’entre elles fait partie des plus grandes d'Europe. La salle de Martel mesure en effet 146 mètres de haut, 120 mètres de large, pour une longueur de 300 mètres. Les ponts naturels et fenêtres naturelles, ainsi que les différentes concrétions calcaires sont également exceptionnels. Seule une petite partie des grottes est ouverte aux touristes. Une zone, qui était accessible au public jusqu'à ce qu'une inondation détruise son chemin en 1965, a de nouveau été ouverte en 2011.

Sites palafittiques préhistoriques autour des Alpes

Les palafittes situés dans le marais de Ljubljana font partie d'un ensemble regroupant 111 sites palafittiques dans six pays de l'aire alpine, sites construits entre 5 000 et 500 avant notre ère. Ils sont caractérisés par l'exceptionnel état de conservation du bois qui composait ces habitations. Les vestiges des palafittes, bâtis sur pilotis en bordure du marais de Ljubljana – qui était encore un lac à cette époque – ne sont plus aujourd'hui visibles que dans les musées slovènes et dans les profondeurs du sol. En plus de divers outils des habitants des palafittes et de vêtements conservés, les archéologues y ont mis à jour la plus ancienne roue du monde, avec son essieu. Elle a environ 5 200 ans.


Patrimoine du mercure. Almadén et Idrija

L'ancienne mine de mercure d'Idrija a été inscrite sur la liste de l'UNESCO en 2012 avec la mine d'Almadén au centre de l'Espagne. À Idrija, le mercure a été exploité de 1490 jusqu'au milieu des années 1990. La galerie d'Antoine (Antonijev rov), autrefois la deuxième plus grande mine de mercure au monde, présente aujourd'hui le travail et la vie des nombreuses générations de mineurs d'Idrija et de leurs familles.



Lire plus

Réserver et acheter

X

Cookies

Le site internet utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur. En visitant et en utilisant le site internet, vous acceptez l'utilisation des cookies.
Je conviens
Plus de détails